CLAP SOLIDARITÉ PART EN ASIE À VÉLO

10 août 2016

Sur mon chemin de petite fourmi, en traversant une forêt de bambous j’aperçois Clap Solidarité ! Tiguidiguidi (c’est le bruit des pas de fourmis) ils ont l’air sympa alors je m’approche !

La team à vélo

 

Bonjour vous ! Qu’est ce que vous faites vous sur ce chemin ?
Salut les fourmis ! Eh bien on s’entraîne avec notre vélo avant de partir en Asie ! On a créé notre association il y a un an, dans le but de partir au Cambodge et au Vietnam pour tourner un doc sur les alternatives en mettant en place un petit cinéma itinérant de fortune, on a des films de Jacques PERRIN et de Yann Arthus-Bertrand qui nous ont gracieusement donnés les droits de leurs œuvres pour notre aventure. On a un bon chemin à faire entre ces deux pays puisque nous comptons nous arrêter chez pas mal de personnes, d’éco-villages, de fermes, etc, 3600km sur cinq mois !

Génial ce projet ! Comment cette idée vous est venue ?
C’est au retour d’un de nos roadtrip que l’idée du clap’ nous est venue, c’est bien beau de voyager mais pourquoi ne rien construire sur notre route ?
Partir à l’autre bout du monde en y réalisant un film est une façon de montrer que les choses bougent de partout ! Comme nous aimons voyager, le vélo et discuter avec les gens que nous pouvons croiser sur notre petit chemin alors on a décidé de se lancer dans l’aventure: un cinéma itinérant, un docu engagé et des rencontres qui se veulent utiles ! Et puis nous sortons d’un BTS audiovisuel, nous nous disons que l’image est un moyen universel pour se faire comprendre en illustrant directement ce que nous souhaitons montrer. Autant dire que toutes les cartes sont entre nos mains pour cette aventure !

Qu’est ce qui au fond vous a motivé à passer à l’action et à mettre les choses en place pour cette aventure ?
Finalement ce qui nous pousse aujourd’hui à passer à l’action, c’est cette volonté de faire changer les choses. On constate de plus en plus les dégâts de notre façon de consommer, et à quel point cela peut nuire à l’environnement qui nous est vital.
Des alternatives sont possibles, et sont déjà en marche, que ce soit en France ou au Vietnam, il faut repenser notre quotidien en se souciant des autres et de leur mode de vie. Nous sommes partisans d’une production locale et durable, et nous souhaitons montrer que cette voie est en marche aussi dans de nombreux pays.
Le but du projet est de mettre en avant les alternatives à l’agriculture conventionnelle et d’en montrer les bienfaits. Avec un cinéma itinérant, la possibilité de créer un échange culturel et d’ouvrir un dialogue sur le thème environnemental s’offre à nous.

Quels sont les thèmes qui vous tiennent à cœur et que vous voulez traiter dans ce documentaire ?
Nous souhaitons principalement montrer l’impact de notre surconsommation toujours plus boulimique, sur notre environnement. Notre documentaire veut questionner le spectateur, est-ce nécessaire de consommer autant pour conserver une bonne santé physique, mentale ou émotionnelle ? Quel est le sens de ce que je fais ? Le consommateur doit savoir qu’il est avant tout un consom’acteur, que ses achats sont un réel bulletin de vote, que choisir de consommer bio et local est un réel acte militant.
C’est donc de la consommation et tout ce que ça peut englober que nous voulons traiter tout en transmettant bien-sûr un message positif, en montrant qu’on peut relever cette situation, qu’il est possible de vivre heureux plus sobrement même si la plupart des personnes ont peur du changement. Montrer qu’on peut aller vers un monde plus sain, privilégiant l’être à l’avoir, le partage et les circuits-courts.

Où en êtes vous de l’aventure ? Quand le départ est-il prévu ?
Pour le moment nous continuons les interviews de spécialistes comme par exemple la première de Moilamain formateur en permaculture et animateur du réseau Maraichage sol vivant, est tout juste en ligne :


Bientôt nous irons voir Richard Wallner qui lutte depuis 10 ans pour pouvoir cultiver son terrain librement.
Quant au projet nous sommes en pleine écriture du film, nous préparons la traversée du Cambodge et du Vietnam qui se fera à vélo, et ce n’est pas une mince affaire… Nous aimerions produire notre propre énergie grâce aux vélos (panneaux solaires, dynamo).
Nous sommes aussi à la recherche de financements, sponsors, fondations, car nous devons financer ce beau projet: transport, matos, traduction, post-production du film, etc. Nous allons lancer en août, une campagne de financement participatif qui nous permettra de financer le matériel de captation indispensable pour notre documentaire.
Lorsque ces objectifs sont atteints, nous partons, Décembre 2016 serait idéal, c’est la fin des pluies et la rentrée de KEP Children, l’association qui nous accueille pendant deux mois au Cambodge, elle a pour but de permettre aux enfants les plus démunis de Kep d’être scolarisés, et enfin c’est trois mois au coeur du Vietnam qui nous attendent, vite vite vite !

La team

Nous aussi on a hâte pour vous, cette expérience va être super enrichissante pour vous et pour vos rencontres ! On a hâte aussi que vous reveniez nous faire découvrir ce film qui s’annonce prometteur ! Vous avez déjà estimé à peu près quand vous pourrez le diffuser ?
Oui merci ! Nous sommes pressés aussi mais c’est encore compliqué de savoir quand on pourra diffuser le film. Le film va continuellement évoluer, peut-être que nous aurons besoin de tourner d’autres plans ou interviews pour approfondir le métrage. Et la post-production risque de prendre un peu de temps, on veut vraiment offrir un produit de qualité, bien construit et qui nous correspond. Pour sûr le film débutera ses premières diffusions d’ici un an et demi.

Si vous voulez soutenir leur projet, un petit don sera d’une graaaaannnde utilité pour eux : https://fr.ulule.com/clap-solidarite/ 😉 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 commentaire sur “CLAP SOLIDARITÉ PART EN ASIE À VÉLO”

  1. thevenin dit :

    Trooop bien!! Merci beaucoup ça fait plaisir 🙂 A bientôt les fourmis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *